vendredi 11 avril 2014

La pin-up de la semaine n°98: Anita Hemmings

Anita Hemmings (née vers 1953, originaire de Boras en Suède) Mens. 1,65m (5'5ft); 86B-61-89 (34B-24-35)

On la connaît sans la connaître: on recense entre 1971 et 1984 pas moins d'une centaine de couvertures de plus de 75 magazines différents, avec la belle suédoise plus ou moins dénudées.

A 18 ans, lors de vacances naturistes, Anita est repérée par un photographe. Celui-ci envoie quelques clichés à un magazine suédois, qui lui fait immédiatement parvenir un billet d'avion pour Stockholm pour une séance photo. Très libre comme la plupart des suédoises à cette époque, Anita n'a aucune gêne à poser nu. Les photos sont excellentes et elle décroche un contrat.

A 19 ans, elle pose pour la une de RITS, et enchaîne les couvertures de magazine: FIB Aktuellt, Cavalier, Chick, le Daily Mirror, Fiesta, Lektyr, Male, Mayfair, Oui, Praline, The Sun... Elle pose même enceinte pour un portfolio intitulé "Lovers". Elle se dénude également avec une autre pin-up de la semaine, Stephanie Marrian, dans le portfolio Two Girls in Paris,paru dans le numéro de  Oui de janvier 1978.
On retrouvera Anita en photo sur des romans, des disques, des cartes, des calendriers... sous le nom d'Anita Hemmmings ou encore Annicka Salmonson (son nom de jeune fille?), Eve Deneurve, Mariana, Karin, Nicki,  Britt, Charlott, Tanja...

Selon les infos relevées dans les magazines, Anita aurait été assistante d'un photographe et modèle en Suède pendant 4 ans, employée dans une entreprise textile comme consultante/conseillère et aurait souhaité s'orienter vers une carrière dans la restauration. Elle aurait effectué des tests au cinéma mais pas de trace d'un quelconque rôle.
Anita aime cuisiner, l'été (nager et prendre des bains de soleil), voyager, son petit caniche, le ski (sur herbe ou sur neige).
Lorsqu'elle épouse Nick Bell, manager du groupe Deep Purple, elle promet de ne plus poser nue. Mais elle apparaîtra un peu plus tard en page 3 du Sun...




mercredi 19 mars 2014

Paris 70s: Résidence Grancanal

Une drôle de tour aux reflets orangés se reflète dans le canal Saint-Martin...

C'est la Résidence Grancanal, un immeuble de standing construit dans les années 70 (je dirais vers 1974). Avec 17 étages et plus de 50m de haut et sa couleur flamboyante, elle domine largement les habitations plus anciennes du quartier.



  • Premier constat: la hauteur. On envie les habitants du 17e étage qui doivent bénéficier d'une vue imprenable sur ce 10e arrondissement et sur une grande partie de la Capitale.
  • Ensuite, ce qui saute aux yeux, c'est bien sûr cette couleur orange des balustrades, dont la brillance a été parfaitement conservée (ou restaurée), rehaussées par les gros points métalliques qui les accrochent à ces nombreux balcons.
  • De style moderne, la construction se compose de 2 tours jumelles de 17 et 13 étages formant le début d'un L, qui cachent derrière elles deux autres tours de 6 étages. Le tout sur une surface de près de 1,3 hectare.
  • Les arcades extérieures sur pilotis cachent aux entrées des halls des éclairages cachés dans des décorations rectangles-arrondies. On retrouve la couleur orange des balustrades sur les bandes métalliques incrustées dans le revêtement en (fausse?) pierre des murs. 

  • A l'intérieur on retrouve toute la décoration d"origine, en excellent état: suspensions métalliques dans les halls d'entrée, plafonniers en verre dans les couloirs, coffrage arrondi des boîtes aux lettres...
    Les touches métalliques un peu partout rappelle le côté moderne de la construction à l'époque.
A voir 48-58 quai de Jemmapes 75010 Paris.
Et comme d'habitude, si un habitant passe par ici et veut me faire visiter, qu'il n'hésite pas à me contacter!
 



vendredi 13 décembre 2013

Hendrix, Joplin, Elton John, James Brown, Freddie Mercury... des biopics en pagaille!

Les producteurs se frottent les mains: personnage déjà célèbre, histoire et musique déjà écrite... le biopic musical a le vent en poupe. Une fois la vie du musicien adapté en scénario et les droits négociés, c'est le succès assuré! Après Cloclo sur Claude François, Control sur Ian Duris de Joy Division ou encore Ray sur Ray Charles, c'est toute la discographie des années 70 qui va finir par y passer! Allez, on ne va pas s'en plaindre, et on a hâte de voir le résultat de tout ces projets.

Bonne lecture -et écoute- de ce passage en revue de tous les biopics sur les musiciens des années 70 actuellement dans les tuyaux!

Jimi Hendrix - All is by My Side

Présenté en septembre au Festival du Film de toronto, le biopic se concentre sur l'année 1966-1967, de l'arrivée à Londres de celui qui s'appelle encore James Marshall Hendrix à sa révélation au public lors du Festival de Monterey.
Ecrit et réalisé par John Ridley Les Rois du désert, Twelve Years a Slave) avec le rappeur André 3000 (Outkast), dans le rôle de Jimi, le film évoquera aussi les relations avec Eric Clapton, Ginger Baker et and Keith Richards, la drogue, la musique bien sûr...
A noter qu'on ne devrait pas entendre dans le film les morceaux mythiques d'Hendrix puisque la famille n'a pas accorder les droits de diffusion.
En attendant les premières images (sortie prévue en 2014):

Janis Joplin - 2 projets en route

Deux projets de biopics sur Janis Joplin sont dans les tuyaux, 35 ans après The Rose, sorti en 1979 avec Bette Midler dans le rôle de Janis.
Le film de Mark Rydell, qui n’était pas à proprement parlé un biopic, a été le premier long métrage à s’intéresser à la reine du flower power. Le film évoquait les paradis artificiels et les affres de la célébrité qui peuvent conduire un artiste à sa perte.
Lee Daniels (Le Majordome, Precious) devrait diriger Amy Adams (Midnight in Paris) dans un film qui pourrait s'intituler Get It While You Can (d'après le titre d'une chanson de Janis)
Tout simplement intitulé Joplin, un deuxième film réalisé par Sean Durkin se concentrera sur les 6 derniers mois de la vie de la chanteuse, avec Nina Arianda.




James Brown - Get On Up

Annoncé pour 2014, le biopic sur James Brown avec Chadwick Boseman dans le rôle principal, verra aussi au casting Dan Aykroyd, Craig Robinson ou encore Nick Eversman dans le rôle de Mick Jagger.
Réalisé par Tate Taylor (La Couleur des sentiments), Get On Up relatera toute la vie du "parrain de la soul", de son enfance baigné dans la misère et la violence aux lumières et aux paillettes de la scène, sans occulter son addiction à la drogue. Le scénario de Jez et John-Henry Butterworth (Fair Game) compte parmi ses coproducteurs Mick Jagger lui-même.

 

Freddie Mercury

Malgré le départ du projet du comique moustachu Sacha Baron Cohen, le rôle du chanteur de Queen a été attribué à Ben Whishaw (Cloud Atlas, Skyfall).
Réalisé par Dexter Fletcher d'après un scénario de Peter Morgan (Frost/Nixon, The Queen), le film retracera la vie de Freddie Mercury, des débuts de Queen, au début des années 70, à la performance à Wembley lors du Live Aid en 1985, mais n'évoquera pas les dernières années et la mort du chanteur en 1991.


Elton John - Rocketman

Co-produit par le compagnon d'Elton John, David Furnish, d'après un scénario de Lee Hall (Billy Elliot), le film annoncé pour l'automne 2014 mettra en lumière Tom Hardy (The Dark Knight) dans le rôle du légendaire chanteur pop britannique aux lunettes déjantées.
Elton John a réécrit certains de ces morceaux pour le film, qui s'annonce comme un grand spectacle musical.

Keith Moon 

En projet depuis plusieurs années, le film sur la vie du batteur des Who pourrait enfin décoller après que Roger Daltrey, le fondateur du groupe, a donné son soutien au projet.
Prévu pour 2015, le biopic n'a pour l'instant ni scénariste, ni réalisateur, ni acteur...
Mort en 1978 d'une overdose, Keith Moon est surtout connu pour ses frasques en dehors de la scène et sa conduite incontrôlable: suspension au lustre d'un restaurant, balancer des explosifs dans les toilettes...



The Kinks - Your Really Got Me

Prévu pour 2015, le biopic sur le groupe de rock anglais réalisé par Julien Temple se concentre sur la relation tumultueuse entre les 2 frères jumeaux fondateurs du groupe, Ray et Dave Davies, "les Abel et Caïn du rock'n'roll".
Les 2 frères devraient eux-mêmes écrire la musique du film, écrit par David Clement and Ian La Frenais (The Commitments)et co-produit par BBC Films. Julien Temple a déjà réalisé des documentaires sur les frères Davies.

Nina Simone - Nina

Dirigé par Lorraine Hansberry avec Zoe Saldana dans le rôle de Nina Simone, Nina se penche sur la vie de la pianiste et chanteuse de jazz devenue star internationale dans les années 60, ses relations avec son manager Clifton Henderson, mais aussi son combat pour les droits civiques.
Sortie prévue en 2014.

Zoe Saldana jouera également la femme de Miles Davis dans le biopic Kill the Trumpet Player, aux côtés de Don Cheadle et Ewan McGregor.




Neil Bogart - Spinning Gold

Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais Neil Bogart est un des producteurs stars des des 70-80 et notamment des années disco. Il a notamment lancé Curtis Mayfield, Donna Summer, les Village People, Kiss ou encore Joan Jett et T.Rex via les labels Casablanca et Boardwalk.
Le scénario de ce film indépendant a été mis au point par Tim Bogart, un des enfants de Neil Bogart, décédé à seulement 39 ans en 1982 des suites d'un cancer. C'est Spike Lee qui pourrait diriger Justin Timberlake, également producteur du film. Sans être un véritable biopic sur Neil Bogart, le film pourrait dévoiler les coulisses du monde de la musique autour de l'année 1977.

Donna Summer - Love To Love You Baby (Original 17' version, 1975)

Marvin Gaye - Sexual Healing

Le biopic sur le chanteur de soul/r'n'b se concentre sur sa vie en Belgique au début des années 80, au moment de la sortie du titre langoureux Sexual Healing. Sexe, peut-être, mais drogues et rock'n'roll, pas sûr... puisqu'on n'y abordera pas vraiment la période plus tumultueuse de Marvin Gaye dans les années 70.
 Jesse L. Martin devrait interpréter le chanteur de soul, dirigé par Julian Temple, auteur de plusieurs documentaires musicaux, et également sur les rails pour réaliser un biopic sur les Kinks.
Le film pourrait sortir au printemps 2014.

Les premières images:

Joe Strummer - The Right Profile

C'est la réalisatrice française Julie Delpy qui a décidé de s'attaquer à un film sur la vie du leader des Clash.
Le biopic devrait se focaliser sur les années Clash et la fausse disparition du chanteur 1982.
Le titre du film est bien sûr le nom d'une chanson de l'album London Calling.Un second biopic, intitulé Joe Public, serait également en route, d'après un scénario de Paul Viragh.

The Clash - The Right Profile 


Brian Wilson - Love and Mercy

Le frère ainé des Beach Boys aura droit à son propre biopic. Ce n'est pas seulement sur les inratables tubes de la surf music composé par le petit génie de la fratrie que se concentrera le film, mais également sur sa dépression, ses troubles psychiatriques... bref, le côté obscur du chanteur-bassiste-compositeur.
Sur un scénario de Oren Moverman (I'm Not There), Bill Pohlad dirige Paul Dano (Brian Wilson jeune), John Cusack (Brian Wilson plus âge) et Elizabeth Banks.
Sortie prévue en 2014.

Les autres projets, rumeurs...

  • Patti Smith: la chanteuse et poétesse punk s'est elle-même attelée à l'écriture d'un scénario en compagnie d'une pointure du cinéma hollywoodien, John Logan (Gladiator, Aviator, Sweeney Todd). Aucun nom n'a encore été cité pour le rôle de Patti. 
  • Joey Ramone: la veuve du leader des Ramones, Linda Ramone, a déclaré à Rolling Stone qu'il y aurait bien un film, sûrement basé sur Command, sa biographie. Johnny Depp, proche du groupe, serait pressenti pour le rôle.
  • Dalida: Un film réalisé par Mabrouk el Mechri devait être toruné en 2013 avec Nadia Farès dans le rôle de la chanteuse d'origine égyptienne. Orlando, le frère de Dalida, s'est déclaré très partant sur ce film mais plus aucune nouvelle...
  • Keith Richards: Tous les regards se tournent évidemment vers son ami Johnny Depp, qui s'était inspiré du musicien pour composer le personnage de Jack Sparrow. 
  • Mick Jagger, Elvis Presley... les noms fusent en ce moment et ça ne devrait pas s'arrêter de sitôt...