lundi 1 mars 2010

La pin-up de la semaine n°20 : Brigitte Bardot

Brigitte Bardot (née le 28 septembre 1934 à Paris) Mens.90B-58-89; 1,68m, 57kg



Actrice de cinéma et chanteuse française, Brigitte (Anne-Marie) Bardot fut une star mondiale, égérie et muse des plus grands artistes dans les années 50-70, véritable mythe et sex-symbol, emblème de l'émancipation des femmes et de la liberté sexuelle dans une société d'après-guerre très conservatrice.

Danseuse classique à 7 ans, « mascotte » du magazine ELLE à 15 ans, 1er rôle au cinéma au même âge (Le Trou Normand, avec Bourvil), elle enchaîne très vite les rôles : Marina la fille sans voiles, Un acte d'amour, Les Grandes Manœuvres (avec Gérard Philipe et Michèle Morgan), En effeuillant la marguerite.
En 1955 déjà elle déchaîne les foules et éclipse les starlettes du festival de Cannes et à 22 ans, elle entre dans la légende du cinéma mondial, devenant un mythe vivant, un modèle social et un sex-symbol international, grâce au film de Roger Vadim, Et Dieu… créa la femme. Succès modéré en France, le film déchaîna passions et attaques aux Etats-Unis et ressortit en France avec un triomphe retentissant.


Dans les années 60, B.B. lance ou démocratise la plupart des modes de l'époque : cheveux blonds clairs, très longs, en cascade de boucles et de crans, « coiffure choucroute », yeux fardés d'un eye-liner noir s'étirant, bouche rouge ou rose vif entourée d'un tracé de crayon assorti... Des vêtements sexy et moulants, tailleurs, jupes prince de galles, grosse ceinture à la taille, robes ou jupes à motif vichy, marinières, ballerines, jean's, tee-shirts, minijupes et minirobes, shorts, cuissardes ou encore bikini.

De grandes personnalités comme Marguerite Duras, Jean Cocteau ou Simone de Beauvoir lui consacrent des articles. Hollywood lui fait miroiter de fabuleuses propositions, qu'elle refusera toujours, désirant rester une valeur française.
Avec l'acquisition de la Madrague, à Saint-Tropez, elle contribue à faire de ce village un endroit de légende par sa seule présence et ses folles nuits de fêtes. Ses moindres faits et gestes sont traqués, épiés et déformés, les paparazzi ne la lâchent plus. Elle sera adulée et détestée, des millions de journaux dans le monde feront de sa photo leur couverture.
B.B. enchaîne les films à succès avec les plus grands acteurs du moment, Une Parisienne et Voulez-vous danser avec moi ? avec Henri Vidal, En cas de malheur, avec Jean Gabin, Babette s'en va-t-en guerre, avec Francis Blanche, La Vérité, avec Charles Vanel et Sami Frey, Le Mépris, de Jean-Luc Godard, avec Michel Piccoli et Jack Palance, ou encore Viva María ! avec Jeanne Moreau, très gros succès aux États-Unis.

Au Brésil, en 1961, le Brésilien Jorge Veiga débarque avec un titre qui sera un succès planétaire : Brigitte Bardot beijou. Elle y part en 1964 en vacances dans le village de Buzios, qui connut alors le même engouement que Saint-Tropez. Les Brésiliens érigent même une statue à son effigie!



La même année, Brigitte Bardot fait son entrée dans le dictionnaire Le Petit Larousse. En 1966, le milliardaire allemand Gunter Sachs envoie une pluie de pétales de roses sur la Madrague depuis son hélicoptère pour lui déclarer son amour et la demander en mariage. Il devientra son 3ème mari. Elle devra affronter l'année d'après une foule hystérique au Festival de Cannes qui fut sa dernière apparition officielle dans le monde du cinéma.

En 1967, Brigitte Bardot vit une idylle avec Serge Gainsbourg. Elle devient sa muse et il lui écrit ainsi une dizaine de chansons, parmi lesquelles ses plus grands succès : Harley Davidson, Bonnie and Clyde, Contact, Comic Strip, L'Appareil à sous ou encore Je t'aime… moi non plus. Après leur rupture, Gainsbourg lui dédiera une chanson-hommage : Initials BB.


La même année, le Show Bardot lui est entièrement consacré à l'occasion des fêtes de fin d'année. C'est un succès télévisuel mondial, elle y interprèye notamment Harley Davidson.


Le Président Charles de Gaulle déclare que Brigitte Bardot rapporte autant de devises à la France que les automobiles Renault! Il lui propose d’être le modèle du buste de Marianne exposé dans toutes les mairies de France et elle devient ainsi la première femme à incarner les traits du symbole français.

Ces 5 derniers films seront de 70 à 73 : L'Ours et la Poupée avec Jean-Pierre Cassel, Boulevard du rhum, avec Lino Ventura, Les Pétroleuses, avec Claudia Cardinale, Don Juan 73, de Roger Vadim et son dernier film L'Histoire très bonne et très joyeuse de Colinot trousse-chemise. Elle se retire définitivement du cinéma après 21 ans de carrière, près de 50 films et 80 chansons
Elle se consacrera désormais à une passion qui lui tient depuis longtemps à cœur: la défense des animaux (elle avait déjà milité contre la souffrance dans les abattoirs):
- 1977 campagne médiatique au Canada. Elle réussit à faire voter l'interdiction de la chasse des phoques ayant moins de quatre semaines (pour leur fourrure). Elle publie un livre imagé destiné aux enfants, Noonoah, le petit phoque blanc, racontant la vie d'un bébé phoque sauvé des chasseurs par un Inuit.
- 1982 : elle enregistre une chanson en hommage aux animaux : Toutes les bêtes sont à aimer.
- 1986 création de la « Fondation Brigitte-Bardot » pour la protection des animaux, financée par une vente aux enchères d'objets, bijoux et effets personnels.
- De 1989 à 1992, Brigitte Bardot présente l'émission SOS Animaux.
- 1993 création à Hollywood du Brigitte Bardot International Award, récompensant le meilleur reportage animalier.
- 2001 : la PETA lui décerne le Peta humanitarian Award pour son combat mené pour les animaux.

En 1996, Bardot elle publie le tome 1 de ses mémoires : Initiales BB, retraçant son enfance et toute sa période de star, traduit en 23 langues et vendu à plus d'un million d'exemplaires dans le monde.
En 2008, Brigitte Bardot est désignée, après un sondage effectué sur plus de 8 000 personnes dans le monde, comme étant la deuxième plus belle femme dans le monde, toutes générations confondues.


3 commentaires:

  1. Est-ce qu'il y a des croissants ? ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Mamma mia, quelle beauté !
    Super article, surtout l'iconographie !!!

    RépondreSupprimer