jeudi 22 septembre 2011

Le Belleville des années 70 en images

Dans le cadre du cycle "Belleville-Ménilmontant en images", l'association Trajectoires présente l'exposition Le Belleville de F.X. Bouchart, une série de photographies du quartier dans les années 70. 

A découvrir: le quartier de Belleville sous l'oeil de François-Xavier Bouchart à l'époque de sa grande transformation: rues et passages aujourd'hui disparus, commerces fermés, des enfants qui jouent sur les terrains vagues après la destruction d’immeubles...

Une expo interactive puisque des post-its ont été ajoutés sur les photos par des habitants du quartier pour identifier ici une rue qui a disparu, là un visage connu.


Jusqu'au 16 octobre 2011 au Centre d'Accueil Thérapeutique à Temps Partiel


Du lundi au jeudi: 14h-17h
Le vendredi: 13h-16h (avec l’Amicale du Bouffadou)
Samedi et dimanche: 10h-12h / 14h-18h (avec l’Association Trajectoires)

CATTP 20ème
Amicale du Bouffadou
93 rue des Vignoles 75020 Paris (métro Maraîchers)

lundi 19 septembre 2011

Playboy Club: le retour des Bunnies

Le retour des clubs Playboy à Londres et Chicago, et une série TV qui se déroule justement dans le Club de Chicago dans les années 60: Pas de doute, les playmates en tenue de lapin sont à nouveau sous les projecteurs.



Les Clubs Playboy rouvrent leurs portes
Helga Schramm
1er Bunny du Club de Londres
Il y a encore quelques années, le club de Palms à Las Vegas était l'ultime vestige de l'empire Playboy dans le monde... Mais Hugh Hefner est de retour, il a racheté la marque au petit lapin et a décidé de redonner ses lettres de noblesse à la marque.


Après la réouverture de Playboy Clubs, le 1er à Cancun et le 2e à Mayfair, en plein centre de Londres en juin dernier, 20 an après sa fermeture. Le club de Londres s'inscrit dans la tradition avec un casino, un fumoir à cigares en terrasse, un bar des sports, un night-clubn un bar à cocktail et un restaurant gastronomique.
A Chicago, les plans se confirment autour d'un ancien restaurant, à quelques blocs du mythique club des années 60. Ce Playboy Club sera le seul à être indépendant (non rattaché à un hôtel ou un casino) et devrait ouvrir en 2012.

The Playboy Club, la série

La série a débuté le 10 septembre sur les ondes d'NBC. Elle se déroule autour du club Playboy de Chicago dans les années 60 et suit le quotidien des "bunnies" dans le premier club privé ouvert par Hugh Hefner.
On découvrira au fil des épisodes des intrigues mafieuses, la libération sexuelle aux Etats-Unis et un tas d'actrices sexy en tenue de petit lapin! Je vous laisse découvrir les belles sur la bande-annonce.

En attendant de voir débarquer la série en France, quelqu'un a t-il déjà vu un épisode?

vendredi 16 septembre 2011

La pin-up de la semaine n°66: Ann Pennington

Ann Pennington (née le 3 juin 1950 à Seattle, Washington) Mens. 86-63-89; 1,66m - 50kg  (34-25-35, 5ft5, 110 lb)

Ann Victoria Pennington est une actrice et mannequin américain. Elle est Playmate du Mois pour le magazine Playboy de mai 1976, 5 ans après sa grande soeur Janice.

Tout comme Janice, Ann est aussi connue pour avoir travaillé comme mannequin dans des jeux télévisés, notamment Card Sharks, The Nighttime Price Is Right et Truth or Consequences.
Ann apparait également dans des publicités et dans des romans-photo du magazine Cosmopolitan.

Pour l'anecdote, la photo centrale de son shoot pour Playboy a été réutilisée pour la fabrication d'un flipper intitulé Sexy Girl.

Les 2 soeurs sur le plateau du Juste Prix

Le flipper Sexy Girl


jeudi 15 septembre 2011

Mr Eddy tire sa révérence

Icône du twist et du rock'n'roll ds les années 60, Eddy a dans les années 70 empruntées les funk, pop, hard-rock... avec un succès mitigé avant de retourner à la source: la musique noire américaine.
Après plus de 50 ans de carrière, Monsieur Eddy a fait ses adieux à la scène lors d'un dernier concert le 5 septembre 2011.
Penchons-nous un peu sur une partie plus sombre de sa carrière: le début des années 70

Après la vague du rock n roll et du twist dans les années 60, Eddy se perd un peu dans les années 60 entre les hippies, le funk, le disco... Après 10 ans de carrière, il est en pleine traversée du désert. Il le dit lui-même dans sa chanson Cash:
J'ai vingt-neuf ans maintenant et je chante depuis plus de dix ans
Ma carrière est en dent de scie, des succès parfois l'oubli
Mais je n'ai rien à me reprocher, car j'ai toujours chanté avec sincérité

Pour palier les maisons ventes de disque, sa maison de disques Barclay ressort des compilations des tubes de ses débuts avec les Chaussettes Noires...
Eddy, qui ne manque pas d'humour et d'autodérision, anime à cette période une émission de radio sur France Inter: En attendant que ça passe...
avec Magma

Il expérimente alors différents styles, notamment avec Michel Polnareff, Joël Daydé, les groupe Zoo et Axis ou encore Magma, avec qui il enregistre l'album Zig Zag en 1971.

Si le succès n'est pas au rendez-vous, les titres d'Eddy restent de qualité, et on peut notamment retenir Vaudou, ou l'adaptation en français du Superstition de Stevie Wonder, sur l'album Ketchup électrique (1973), dans la grande tradition des adaptation à la Eddy.
A la même époque Eddy chante La chanson de Judas dans l'adaptation en français de la comédie musicale Jesus-Christ superstar.



 
avec Polnareff




C'est en revenant à ses racines, le rock'n'roll, qu'il retrouve le succès.Il sort en 1974 Rocking in Nashville (qui est déjà son 15e album!) avec le tube C'est un rocker, suivi un an plus tard de Made in USA.

Les 2 albums suivants, Sur la route de Memphis (1975) et La Dernière Séance (1976) contiennent plusieurs de ses chansons aujourd'hui les plus connues:
- La fille du motel
- Sur la route de Memphis
- Pas de Boogie Woogie
- La Colline de Blueberry Hill

- La Dernière Séance

Le succès est de retour ... et pour toujours!


 Source photos: Ina, journal Le Progrès, www.mitchell-city.com

mardi 13 septembre 2011

Vacances au Canada: architecture in Montréal

Après ce court séjour à Québec, retour à Montréal.
Il est temps de commencer à explorer la ville aux multiples facettes: petites maisons de briques, parcs, gratte-ciels et vestiges de l'Expo '67 et des J.O. 1976.

Du côté des gratte-ciels, la hauteur ici est limitée: aucune construction ne doit dépasser le sommet du Mont Royal, la colline qui a donné son nom à la ville.


Les 2 plus beaux bâtiments de la ville, pour moi? Bien évidemment la Biosphère, pavillon lors de l'exposition Universelle de 1967, et le stade olympique construit 1976, une sorte de soucoupe volante du dessin animé Goldorak (créé en 1975, 2 ans après le début de la construction) posée sur les hauteurs de la ville, avec son impressionnante tour penchée.


 Pour le reste, je vous ai préparé un diaporama, comme d'habitude! (et je vous mets le générique de Goldorak, pour le plaisir.)


Goldorak - 1er générique français (1978)

jeudi 8 septembre 2011

La pin-up de la semaine n°65: Janice Pennington

Janice Pennington (née le 8 juillet 1942 à Seattle, Washington) Mens. 91-58-91; 1,73m 56kg (36-23-36; 5ft8i., 123lb)

Janice Marie Pennington, mannequin américain, est la Playmate du mois pour le magazine Playboy de mai 1971. Elle est plus connue pour avoir été une des "Barker's Beauties", les mannequins de l'émission de télévision Le Juste Prix, dans laquelle elle a travaillé de 1972 à 2000.
Au cours d'une émission, elle a eu 2 légers accidents avec une voiture quelle conduisait sur le plateau pour la présenter aux candidats. Une autre fois, elle a manqué se faire écraser par un congélateur surchargé qui s'est renversé, étalant tout ses ingrédients sur le sol!

Sa carrière d'actrice se cantonne à la télévision où elle obtient quelques rôles dans des séries et un petit rôle au cinéma dans Une certain façon d'aimer (I Love My Wife) en 1970. Janice Pennington est une des co-fondatrices du Hollywood Film Festival.
Sa soeur, Ann Pennington, également mannequin, apparaîtra dans Playboy quelques années après elle.

Publicité pour des cigarettes
Couverture de Vogue

On signe où?!?
Hommage à Janice Pennington lors du 25è anniversaire du Juste Prix:

mercredi 7 septembre 2011

Vacances au Canada: architecture in Québec-city

Après le choc du 1er jour an arrivant à Montréal (pour rappel: gratte-ciels, 4x4 et gros camions!), départ dès le lendemain sur l'autoroute 40 Est en direction de Québec.

La ville la plus européenne du Canada, paraît-il, compte en effet de nombreux bâtiments parmi les plus vieux du pays, puisque les 1ers colons se sont installés à Québec, "là où le fleuve se rétrécit".
Côté architecture, le mélange est assez flagrant entre les quelques gratte-ciels des années 60-80 et les bâtiments plus anciens.

Parmi les merveilles des 70s: l'hôtel Loewes Le Concorde de 1974, formidable pyramide de béton surmontée d'un restaurant panoramique circulaire accessible par un ascenseur de verre!


Pour le reste, je vous ai préparé un petit diaporama de mes photos:

lundi 5 septembre 2011

10000 visites!


Merci à mes fidèles lecteurs en France et dans le Monde, aux amateurs de pin-ups qui ne regardent qui les images, aux curieux qui sont arrivés ici par hasard... pour ces 10.000 visites au mois d'août!
Thanx, gracias, grazie, danke, taak...

vendredi 2 septembre 2011

Playmate à boire

Petit bonheur tout simple pour un fan des années 70 comme moi: boire un diabolo grenadine dans un verre décoré d'une superbe playmate dénudée sur la plage! Mais ce n'est pas n'importe quelle fille, puisqu'on reconnaît parfaitement sur le verre Susan Shaw, pin-up de la semaine n°54!

(En principe la jeune fille se dénudait lorsqu'on versait une boisson -chaude ou froide?!?- dans le verre mais ce système ne fonctionne malheureusement plus...)


Susan Shaw... à boire très frais!

jeudi 1 septembre 2011

La pin-up de la semaine n°64: Pattie Boyd

Pas de playmate dénudée cette semaine, mais une icône de la mode des années 60-70
 
Pattie Boyd (née le 17 mars 1944 à Hampstead, Angleterre)

Patricia Anne Boyd, mannequin et photographe britannique, est surtout célèbre pour avoir été la femme de George Harrison puis Eric Clapton, auxquels elle a inspiré de nombreuses chansons d'amour.

En 1962, Pattie est shampouineuse à Londres quand un employé d'un magazine de mode lui suggère de devenir mannequin. La voilà qui débute dans le mannequinat à l'âge de 18 ans, mais la jolie jeune fille connait des débuts difficiles car les photographes trouvent qu'elle a de trop grandes dents! Elle travaille quand même à Londres, New York et Paris (notamment pour Mary Quant).

Elle rencontre George Harrison (membre des Beatles) lors du tournage du film A Hard Day's Night en 1964, et l'épouse en 1966. Pattie devient un des guides spirituels des Beatles: elle invite son mari et les Beatles à assister à une conférence du Maharishi, et tous partent en Inde se former à la méditation transcendantale. Pattie a inspiré à George Harrison la chanson Something, dont Frank Sinatra a dit qu'elle était "la meilleure chanson d'amour jamais écrite". Elle lui a probablement inspirée aussi I Need You et Isn't It a Pity.
Désormais épouse d'un Beatles, sa renommée est mondiale, elle fait la couverture de Vogue en 1969 (éditions britannique et italienne) et devient chroniqueuse dans le magazine de mode. Véritable icône de mode, même Twiggy a déclaré qu'elle avait basé son look sur celui de Pattie au début de sa carrière.
Aux côtés de George Harrison, elle fait la connaissance du célèbre guitariste Éric Clapton à la fin des années 60, qui tombe amoureux d'elle. Elle quitte l'ex-Beatle en 1977 et épouse Clapton en 1979.
Dès 1970, Éric Clapton était déjà épris de la belle Pattie pour laquelle il écrit la chanson Layla.Elle lui inspirera également Bell Bottom Blues, Wonderful Tonight, Old Love...






Pattie Boyd dans une Publicité pour le shampooing Dop: