vendredi 27 avril 2012

La pin-up de la semaine n°81: Béatrice Chatelier

Béatrice Chatelier (née le 6 juillet 1951 à Arveyres)

Actrice française, Bétarice Chatelier est surtout connue pour 2 films, Les Charlots font l'Espagne  et Les Sous-doués en vacances, et pour avoir été mariée à Eddie Barclay et Guy Marchand.

Fille d'un viticulteur de Gironde, elle s'essaie au piano, à la peinture et à la danse avant de se découvrir une passion pour la comédie. Elle monte à paris et débute au théâtre dans Les Gros Malins et Le Bal du comte d'Orgel. C'est au cours d'une soirée parisienne qu'elle tombe sous le charme d'Eddie Barclay, le plus célèbre producteur de disques français.

Agée d'à peine 18 ans, elle devient en juin 1970 la 4e femme d'Eddie Barclay qui souffle alors ses 50 bougies. Béatrice Chateleir cotoie alors les amis-stars de son mari, Fernand Raynaud, Henri Salvador, Darry Cowl, Jacques Martin... et décroche des rôles au cinéma, notamment dans Le Viager, de Pierre Tchernia et la comédie à succès Les Charlots font l'Espagne, dans le rôle de... "Sublime".

Elle pose nue à 2 reprises, dans la revue Cavalier, en décembre 1971 puis dans Lui en avril 1972.

2 ans plus tard, le rêve se termine et divorce est prononcé. On retrouve la belle Béatrice en 1978, dans Once in Paris puis dans Le Maître-nageur, de Jean-Louis Trintignant. Son dernier film sera Les Sous-doués en vacances, de Claude Zidi avec Guy Marchand, son second mari (qui n'a "que" 14 ans de plus qu'elle).

mercredi 25 avril 2012

Tour Montparnasse: bientôt 40 ans mais déjà les bougies

Un an avant son 40e anniversaire, la Tour Montparnasse s'offre des bougies perpétuelles.

Depuis le 21 mars 2012, les arêtes de la tour brillent la nuit de points lumineux bleus à la manière d'une piste d'aéroport.

Imaginé par le concepteur de lumières Régis Clouzet selon une technologie unique en Europe, l'éclairage changera à chaque saison et pour les grands évènements: 972 réglettes de leds, un toit de pulsation lumineuse et 58 projecteurs permettent de moduler la mise en scène lumineuse gérée par ordinateur. Diminuée de 90% par rapport à l'ancienne installation, la consommation électrique représente désormais l'équivalent de 10 fers à repasser.

Symbole de la modernité pour Paris

Adieu l'ancienne gare Montparnasse inadaptée et les rues délabrées et insalubres.
En 1934, on décide de réorganiser le quartier et de construire une nouvelle gare. Malgré les oppositions,
le nouveau schéma directeur du plan de circulation de Paris est adopté, créant également la Société d'économie mixte pour l'aménagement du secteur Maine Montparnasse (Semmam) et l'Agence pour l'opération Maine Montparnasse (AOM).
Le chantier de 8 hectares prévoit la construction d'une tour tout en hauteur, fortement critiquée, dont le permis de construire ne sera accordé qu'en 1968 par André Malraux, ministre de culture de Georges Pompidou, aux 4 architectes de l'OAM: Urbain Cassan, Eugène Beaudouin et Louis de Hoÿm de Marien.

Construite sur l'emplacement de l'ancienne gare, juste au-dessus de ligne 6 du métro, la Tour Montparnasse s'accompagne d'un centre commercial, d'une piscine... et est inaugurée en 1973. Elle devient l'un des grands points de repère de la capitale, avec ses 210m qui lui valent le titre d'immeuble le plus haut de France pendant 38 ans.

La Tour Montparnasse c'est LE gratte-ciel français des années 70 avec:
  • ses 7200 fenêtres pour 40 000 m2 de façade 
  • ses 5 monte-charges et 25 ascenseurs dont le plus rapide relie le rez-de-chaussée au 56e étage en 38 secondes à une vitesse de 6 mètres par seconde (22 km/h)
  • ses un bar-restaurant panoramique au 56e étage
  • sa terrasse du 59e étage et sa vue sur Paris à 360°

En 1974, François Mitterrand y installe pendant un mois le quartier général de sa campagne pour l'élection présidentielle.
La Tour est utilisée au cinéma à de nombreux reprises, pendant et après sa construction.
En 1975, Jean-Claude Droyer et sa cordée réalisent la première ascension de la tour Montparnasse.

Reportage dans le centre commercial sous la Tour Montparnasse en 1975:


lundi 23 avril 2012

Histoire: 40 ans de Front National

Les années 70: une droite "populaire, sociale, nationale"

Le Front National est créé le 5 octobre 1972 « Front national pour l'unité française », communément appelé « Front national », afin de participer aux élections législatives de 1973. Jean-Marie Le Pen en devient le premier président.Ce nouveau parti se définit comme un parti de droite (pas d'extrême-droite), "la Droite populaire, sociale, nationale".

L'imagerie du FN est également créée pour l'occasion avec son logo, une urne surmontée d’une flamme tricolore, et la reprise d'un slogan du MSI (Mouvement Sociale Italiano, parti néo fasciste pro-Mussolini) .

Composé de nationalistes issus d’Ordre Nouveau et du mensuel Militant mais aussi de nationaux et de centristes antigaullistes, le FN est un nouveau venu parmi les multiples groupuscules extrémistes qui abondent à l’extrémité droite de l’échiquier politique.


Pour les élections législatives de 1973, le Front national adopte un programme intitulé Défendre les Français:
  • un régime présidentiel équilibré par une assemblée élue au scrutin proportionnel ;
  • une réglementation très stricte de l'immigration ;
  • la remplacement du service militaire obligatoire par un service volontaire de 6mois et une armée de métier ;
  • la défense du commerce et de l'artisanat ;
  • une politique d'aide à la famille
  • une réglementation très stricte de l'immigration
Face à la "déliquescence de la majorité" le chef du parti rappelle la nécessité de "voter pour ses idées au 1er tour et voter utile au second" pour "barrer la route au Front populaire"
Le 4 mars, le Front national obtient 1,32 % des suffrages exprimés.


En 1974 Jean-Marie Le Pen se présente pour la première fois aux élections présidentielles.Il préconise notamment:
  • la limitation des fonctions de l’État,
  • la lutte contre la subversion à l’intérieur,
  • la séparation nette du secteur de l’État et du secteur privé en matière économique,
  • la primauté de l’intérêt national,
  • la limitation de l’immigration étrangère,
  • la protection de l’environnement,
  • la limitation du droit de grève,
  • la promotion de la famille et de la natalité,
  • la création d’une armée de volontaires.

Jean-Marie Le Pen n’obtient que 0,75 % des suffrages. 7e sur 12 candidat, il obtient le 3e score de la droite, derrière Valéry Giscard d'Estaing et Jean Royer. Pour le second tour, il appelle à voter pour Valéry Giscard d'Estaing.

Aux élections législatives de 1978, au premier tour des élections législatives, le Front national obtient 0,33 % des suffrages exprimés. Front National (FN) ou Parti des Forces Nouvelles

La poussée des années 80 en quelques dates

  • En 1980, le Front national compte seulement 270 adhérents.
  • En 1981, le Front national obtient 0,18 % des suffrages aux élections législatives 
  • Avec la concurrence du parti dissident PFN (Parti des forces nouvelles) et des 3 candidatures de droite (Michel Debré, Marie-France Garaud et Jacques Chirac), Jean-Marie Le Pen ne parvient pas à réunir les 500 parrainages pour se présenter à l'élection présidentielle. Il appelle à "voter Jeanne d'Arc"
  • En 1984 le FN créée le choc en obtenant 10,95 % et 10 élus aux élections européennes, (soit plus de 2 millions d'électeurs). 
  • En 1986, le scrutin proportionnel des eléctions législatives permet au Front National d'obtenir 35 sièges à l'Assemblée Nationale (9,65 % des voix). Aux élections régionales simultanées, le FN obtient 9,56 % des voix, soit 137 conseillers régionaux élus.
  • 2 ans plus tard, Jean-Marie Le Pen obtient 14,38 % au premier tour de l'élection présidentielle de 1988. Il est le 4e homme derrière François Mitterrand, Jacques Chirac et Raymond Barre (14,38%) et devant le candidat du Parti communiste, André Lajoinie (6,76%)
    Plus de 30 ans plus tard, en 2012, le parti compte plus de 50.000 adhérents. Réprésenté pour la première fois par Marine Le Pen, la fille du fondateur, le Front National obtient plus de 18% des suffrages au tour des élections présidentielles, le meilleur score de l'histoire du parti.

    vendredi 20 avril 2012

    Disquaire Day

    Depuis 2008 est apparu outre-Atlantique le Record Day ("journée des disquaires").
    Le 3e samedi du mois d'avril est désormais chaque année ponctué de sorties de disques, concerts, évènements, pour attirer du monde chez les disquaires.


    Instauré depuis 2009 en France, l'évènement a  pris le nom de Disquaire Day.

    Au programme:
    • sorties de disques en édition limitée ou en avant-première des artistes du moment: Miles Kane, Kasabian, Arcade Fire, Dionysos, General Elektriks, M83, M Ward, Noel Gallagher's High Flying Birds, Sigur Ros...
    • rééditions de 45T collectors: Janis Joplin, Deep Purple, James Brown, Shocking Blue, Otis Redding...
    • mini-concerts et DJ sets dans les boutiques de disques: Jil is Lucky, Rhum For Pauline, Hushpuppies, Crocodiles

    Pour connaitre les disquaires participant, les sorties de disques et les évènements programmés, rendez-vous sur le site du Disquaire Day.
    (for other countries check out here: http://www.recordstoreday.com)

    Allez hop, on éteint l'ordinateur, on range le lecteur mp3 et les écouteurs et on pose une galette sur la platine!

    Et on en profite pour réviser au passage l'histoire du disque vinyle qui va fêter ses 64 ans!



    Brigitte Bardot
    Susan George

    vendredi 6 avril 2012

    La pin-up de la semaine n°80: Angel Tompkins

    Angel Tompkins (née le 20 décembre 1942 à Albany, Californie) Mens. 88-58-88, 1,70m (35-23-35, 5'7")

    Mannequin puis actrice américaine, Angel Tompkins apparaît dans le magazine Playboy de février 1972 et a obtenu un Golden Globe en 1970.

    Dès l'âge de 16 ans, elle participe au concours de Miss Univers, mais doit quitter la compétition car elle n'a pas l'âge requis. Elle travaille comme mannequin dans la région de Chicago, lorsqu'elle est découverte par Woody Allen qui l'envoie chez Universal.

    Elle signe son 1er contrat et commence sa carrière d'actrice au cinéma et à la télévision à la fin des années 60. Son 1er rôle important est celui d'une séductrice blonde qui vient s'immiscer dans un couple dans la comédie I Love My... Wife, en 1970. Elle est nominée aux Golden Globes comme révélation de l'année pour ce rôle.
    Elle tourne aux côtés des stars Gene Hackman et Lee Marvin et de la débutante Sissy Spacek dans Prime Cut (ou Carnage). C'est à ce moment qu'elle pose nue dans le magazine Playboy de février 1972, pour la promotion du film. Elle apparaît à nouveau dans la "revue du lapin" à 3 occasions pour faire la promotion de ses rôles au cinéma, en juin 1972 puis en 1973 et 1974. En 1973 elle tourne avec Anthony Quinn dans The Don Is Dead puis avec la jolie rousse Colleen Breenan dans The Little Cigars Mob.

    Elle enchaîne alors les films de sexploitation avec How to Seduce a Woman et The Teacher en 1974 et des films un peu trash comme The Farmer et The Bees en 1977 e 1978.
    Côté télévision, entre les années 60 et les années 80, Angel Tompkins fait des apparitions dans les séries The Wild Wild West, Mannix, Knight Rider (K2000), MASH ou encore Bonanza.
    Elle tourne encore quelques films dans les années 80: Murphy's Law avec Charles Bronson, A Tiger's Tale avec Ann-Margret et enfin Relentless et Crack House en 1989. Elle enregistre également des voix pour des publicités.




    jeudi 5 avril 2012

    R.I.P.: Jim Marshall

    Journée de deuil pour les guitaristes du monde entier: Jim Marshall, fabricants d'amplis et fondateur de la marque du même nom est mort à l'âge de 88 ans.Surnommé "The Father of Loud", il a révolutionné le monde de l'amplification en inventant notamment le "stack".

    Né en 1923 à Kensington (Angleterre), James Charles Marshall, dit Jim, commence à travailler très jeune dans l'ingénierie tout en se passionnant pour la musique. Il apprend les claquettes puis prend des cours de batterie où il excelle rapidement. Il donne alors des cours à des batteurs qui joueront par la suite avec les plus grands:
    Mitch Mitchell (Jimi Hendrix), Micky Waller (Little Richard) et Micky Underwood (Ritchie Blackmore).
    Avec l'argent des cours de batterie, il peut ouvrir son magasin de batteries à Londres.

    Du vendeur au fabricant
    Il rencontre dans sa boutique les musiciens de nombreux groupes qui accompagnent leurs batteurs, et en particulier Pete Townshend, des Who, qui lui suggère de vendre aussi des guitares et des amplificateurs. Jim Marshall propose alors quelques Fender Stratocaster, des Gibson ES-335 et quelques amplifis Fender Tremolux.
    En 1962, il recrute Ken Bran, technicien de formation et membre du groupe Peppy and the New York Twisters, qui venait souvent à la boutique et en a marre de voyager avec son groupe. Ken propose à Jim Marshall de construire des amplis au lieu de les acheter pour les revendre.

    Le JTM 45
    Jim réalise le châssis et Ken se charge de l'intérieur avec un ami ingénieur. Conseillés par des musiciens dont Pete Townshend, qui veulent un son différent de celui trop clair des amplis Fender, ils s'inspirent du Fender Bassman et sortent un 1er prototype. Commence alors en 1963 la fabrication du 1er ampli Marshall, le JTM 45, à raison d'un exemplaire par semaine. C'est le 1er ampli de type "stack": une tête d'ampli surmontant une ou plusieurs enceintes de haut-parleurs.


    Un an plus tard, Jim doit ouvrir une usine de fabrication Marshall, qui emploie 16 salariés et produit 20 amplificateurs par semaine. D'abord distribués dans la boutique, les amplis sont ensuite distribués un peu partout en Angleterre: en 1965, Jim signe un contrat exclusif de distribution mondiale avec Rose-Morris (15 ans plus tard c'est Marshall qui assurera sa propre distribution).


    Le succès de la marque grimpe très vite à la fin des années 60 et dans les années 70 grâce à la coopération avec de nombreux musiciens connus: Pete Townshend (The Who), Steve Winwood (Spencer Davis Group, Traffic, Blind Faith), Jeff Beck (The Yardbirds), Eric Clapton (Cream), Jimi Hendrix, Elton John, Deep Purple...


    Suivront Jimmy Page, AC/DC, puis Metallica et bien sûr Slash, le guitariste de Guns N' Roses.
    Slash est le 1er musicien à travailler avec Marshall pour développer un amplificateur spécifique, en 1996. Il s'agit en fait d'une réédition du Marshall Jubilee 2555, un des favoris du guitariste, sorti en 1987, qui devient le JCM 2555 Slash Signature. Plus tard, en 2010, Marshall rééditera le modèle  AFD100 de 1959, que Slash a utilisé pour l'enregristrement d'Appetite for Destruction (et qu'il avait essayé à l'époque de ne pas rendre à la boutique qui lui avait prêté!).

    Pour ma part, j'utilise un Marshall Valvestate 8080, un des bestsellers de la marque, dont je n'ai rien à redire: design classique et sonorité seventies, il est parfait!

    mardi 3 avril 2012

    Raquel Welch, la chanteuse


    Si la belle actrice, véritable sex-symbol des années 70, est surtout connue pour sa silhouette et sa carrière cinématographique, on sait moins qu'elle a très souvent dansé et poussé la chansonnette.

    Bien que ce ne soit pas sa spécialité, l'actrice américaine montre des dons certains pour la chanson et la danse.
    Dès ces débuts dans le monde du spectacle, dans les années 60, Raquel chante I'm Ready To Groove dans la série télévisée Shivaree (1965) et reprend en 1967 le tube Bang Bang,de Cher, qui vient d'être popularisé par Nancy Sinatra, dans une version ici plus groovy et chorégraphiée:


    En 1970, Raquel est une star internationale. Elle s'offre, avec Tom Jones, une émission de télévision spéciale tout simplement baptisée Raquel!. Les 2 stars se partagent la vedette avec des numéros de chant et de danse, des interviews, des reportages. Costumes extravagants et invités de marque (John Wayne, Bob Hope...) sont au rendez-vous pour cette émission au budget de plusieurs millions de dollars.

    Raquel Welch y interprète de nombreuses reprises qui sont toutes agrémentées de clips:
    - Aquarius / Let The Sunshine In et Goodmorning Starshine, de la comédie musicale Hair
    -
    Here Comes The Sun des Beatles
    - le classique Rocky Racoon, avec Bob Hope dans un clip au Far-West
    - Everybody's Talkin' d'Harry Nilsson 
    - cette version de California Dreaming avec une chorégraphie psychédélique en plein milieu (filmée au milieu des statues des JO de Mexico 1968):



    Avec Tom Jones, ils interprètent un medley de reprise des tubes du répertoire rock'n'roll et R'n'B avec
    - Tutti Frutti
    - Jenny Jenny / Good Golly Miss Molly / Long Tall Sally

    - Rip It Up - Slippin' and Slidin' - Lucille :



    Par la suite, l'actrice endossera à nouveau volontiers ce costume de chanteuse dans des films ou lors de soirées de gala ou d'émissions de télévision:
    - dans plusieurs épisodes du Muppet Show, notamment ce clip très "funky".
    - Woman, avec Cher qui a elle aussi eu son Cher Show en 1975
    - dans le film The Wild Party, la même année
    - dans une émission de Bob Hope, The Laugh-Makers, en 1979
    - The Grass Is Always Greener, avec Marilyn Cooper, en 1984
    - This Girl's Back in Town, en bonus à la fin d'une de la cassette vidéo d'exercice physique A Week with Raquel


    Si vous tombez sur d'autres vidéos de Raquel Welch derrière le micro, n'hésitez pas à les poster dans les commentaires!